Luttez contre la dépression saisonnière avec la luminothérapie

Directement liée au manque de lumière, la dépression saisonnière toucherait environ 1 français sur 10 chaque année. Recréant artificiellement les effets du soleil sur l’organisme, la luminothérapie est une solution efficace pour lutter contre cette maladie circadienne. Explications.

Causes et conséquences de la dépression saisonnière

Également appelée Trouble Affectif Saisonnier (TAF) ou encore ‘blues de l’hiver’, la dépression saisonnière est à ne pas prendre à la légère. Non prise en charge, elle peut en effet évoluer en dépression résistante.

Probablement lié à un dysfonctionnement de l’horloge biologique, le TAF présente sensiblement les mêmes signes cliniques que la dépression classique : troubles de l’humeur et de la concentration, fatigue, tristesse, baisse de libido, plus grand appétit…

La lumière et les jours qui diminuent ainsi que le froid et la grisaille qui s’installent ne sont en effet pas propices à la joie de vivre. On est plus ou moins tous sujets, à l’arrivée de l’automne, à une petite baisse de moral. D’autant plus que le corps produit naturellement davantage de mélatonine (hormone du sommeil) et moins de dopamine et sérotonine (humeur et moral).

Le TAF concerne ainsi les personnes plus sensibles à la lumière mais aussi celles présentant :

  • des troubles du rythme circadien (alternance veille/sommeil),
  • ou une perturbation au niveau de la sécrétion des hormones.

Pourquoi la luminothérapie fonctionne-t-elle contre la dépression saisonnière ?

A spectre complet, les ampoules de luminothérapie émettent une température de couleur très proche de la lumière du jour. Définie en degrés Kelvin (°K) et décisive pour lutter contre le TAF, cette température se situe en effet entre 5 500 et 6 000°K. La lumière du jour au zénith, telle que définie par l’Iso.org, est quant à elle de 6 500°K.

La puissance de cette lumière, exprimée en lux, est l’autre paramètre important des lampes de luminothérapie. Si l’éclairement naturel extérieur varie entre 5 et 120 000 lux, les spécialistes recommandent une exposition artificielle de 10 000 lux pendant ½ heure. Idéalement, lors du petit déjeuner.

Ainsi, la lumière blanche artificielle des lampes de luminothérapie, quasi identique à celle de la lumière naturelle, répond à deux objectifs :

  • Inhiber la sécrétion de mélatonine par notre organisme.
  • Activer la production de dopamine et sérotonine.

Quelle modèle de lampe choisir ?

Les modèles, aujourd’hui très nombreux, comblent tous les besoins : sculpture design pour un salon feng shui zen, lampe de petites dimensions à poser sur une table ou un bureau, lampadaire d’intérieur avec faisceau orientable, plafonnier, lampe à technologie LED pour un usage individuel intensif ou en groupe, lampe transportable…

La luminothérapie pour particulier existe aussi en versions ‘murs lumineux’ et ‘lunettes’ ! Quel que soit le modèle choisi, ne l’utilisez pas le soir : votre organisme sera encore plus perturbé et adieu le sommeil ! Enfin, respectez le temps et la distance d’usages de la notice pour bénéficier de tous les atouts de votre lampe miracle.

Les études l’ont prouvé : la luminothérapie est parfaitement adaptée à la dépression saisonnière. En stimulant la production de sérotonine, elle améliore l’énergie vitale et fonctionne aussi bien que les anti-dépresseurs ! Moins addictive que les médicaments et surtout plus naturelle, cette solution est à adopter sans crainte dès que les jours commencent à baisser, et ceci jusqu’au printemps !

Article suivant

Arrosage automatique balcon : partez en vacances l'esprit tranquille !

ven Déc 11 , 2020
Aimer les plantes et partir en vacances n’est heureusement pas incompatible ! Il existe aujourd’hui de multiples solutions d’arrosage automatique de balcon ou terrasse. Finies pour vous les angoisses de plantes complètement desséchées par le soleil. Plus besoin non plus de chercher la personne disponible ‘à la main verte’ ! Et, comme […]