Vidéo surveillance : quel système choisir pour sa maison ?

En matière de vidéo surveillance, un large éventail de solutions techniques est désormais possible pour le particulier. Dopé par une demande croissante, le marché est en effet en plein essor en France mais également au niveau mondial. S’équiper pour protéger son domicile pourrait relever du parcours du combattant pour les novices. Voici donc quelques explications pour vous aider dans votre décision.

En quoi consiste un système de vidéo surveillance ?

Destiné à protéger sa maison mais aussi à dissuader, un système de vidéo-surveillance numérique se compose de 3 éléments principaux.

Caméra(s) de surveillance numérique

Le nombre de caméras et leurs spécificités (avec sirène dissuasive, micro et haut-parleur, à vision nocturne…) est fonction de vos besoins : protection des ouvertures (portes et fenêtres), lieu avec biens de valeur… Sachez aussi qu’il est aussi possible d’installer, pour davantage encore de dissuasion, des caméras factices.

Enregistreur numérique

Destiné principalement au stockage des images et vidéos, l’enregistreur se choisit en fonction :

  • du nombre de caméras installées,
  • et de ses options : type de technologie, résolution d’image, ventilation, nombre de disques durs…

Moniteur

Même avec les caméras IP multifonctions visibles sur n’importe quel écran (TV, tablette, smartphone, ordinateur…), un moniteur de surveillance est utile dans certains cas : vidéo-surveillance continue nécessaire, plusieurs lieux à surveiller en même temps…

Quel type de caméra choisir pour ma vidéo-surveillance ?

Caméra analogique ou IP ?

Dernière technologie de protocole d’échanges, la caméra IP remporte à juste titre les suffrages auprès des particuliers. Ses atouts : des zooms puissants et une très grande qualité d’image même dans les détails. Les caméras IP connectées, qu’elles soient filaires ou sans fil (via wi-fi), sont en outre idéales pour surveiller son habitation à distance. L’affichage des vidéos se fait en effet en temps réel !

Si la portée des caméras filaires est limitée, leur signal n’est jamais parasité. Par contre, l’installation n’est pas aussi simple que celle des sans fil qui peuvent être, en outre, 100 % autonomes (batterie rechargeable).

Les caméras analogiques sont plutôt, quant à elles, réservées aux entreprises

Vidéo-surveillance : autres critères de choix

Discrétion et robustesse

Pour l’intérieur, optez pour un équipement discret comme une caméra compacte avec détecteur de mouvement et projecteur lumineux. Il existe aussi la mini-caméra espion à cacher dans un objet ! Mais, s’il s’agit seulement de surveiller Médor, une caméra classique fixe suffit largement !

Pour l’extérieur, robustesse, étanchéité, réglage de la luminosité et option infrarouge sont de mise sur votre caméra tube ou dôme (derniers modèles). Optez aussi pour un modèle orientable commandé à distance qui couvre une zone de surveillance plus large.

Qualité d’image et de transmission

Si vous avez une connexion internet haut débit, optez pour une caméra avec une résolution très haute définition (HD 1080p). La norme actuelle offre toutefois une grande qualité.

Stockage

Préférez les caméras qui enregistrent les donnés en externe : disque dur raccordé, ordinateur, Cloud…

Caméra indépendante ou kit de vidéo-surveillance ?

Pour les petites surfaces, une caméra ip indépendante avec accès données vidéo en temps réel est amplement suffisante.

Côté options, vous avez tous les choix (en fonction de votre budget) : caméra intérieure avec vision nocturne, image full HD 1080, reconnaissance faciale, grand angle, microphone intégré et haut-parleur, capteurs automatiques d’enregistrements…

La caméra connectée remporte nettement l’adhésion du public par rapport aux kits de vidéo-surveillance. Pas chère, elle est en plus très facile d’installation et d’utilisation. Quant au stockage sur le cloud, quand il est gratuit, c’est une excellente solution.

Article suivant

Luttez contre la dépression saisonnière avec la luminothérapie

mer Déc 9 , 2020
Directement liée au manque de lumière, la dépression saisonnière toucherait environ 1 français sur 10 chaque année. Recréant artificiellement les effets du soleil sur l’organisme, la luminothérapie est une solution efficace pour lutter contre cette maladie circadienne. Explications. Causes et conséquences de la dépression saisonnière Également appelée Trouble Affectif Saisonnier […]